20. mai, 2022

Déjouer les pièges du stockage en vacances, j'vous dis tout !

Déjouer les pièges du stockage en vacances ? Oui c’est possible

Dans ma valise de secours, j’emporte :

  • Flocons d’avoine (fins) ou Éveil du Bouddha, délice de Chanvre (magasin bio)
  • Wasa Fibres ou à défaut Wasa seigle
  • Graines de chia
  • Son d’avoine
  • Amandes, noisettes, noix de Grenoble, cacahuètes à décortiquer et/ou granola-maison
  • Pommes et/ou tomates séchées, abricots et/ou pruneaux secs, graines de courge et/ou graines de souchet
  • Viande séchée des Grisons sous-vide et conditionnée en barquette, ne nécessitant pas de conservation au frigidaire
  • Chocolat noir min. 80%
  • Caroube poudre ou cacao à 100%, sans sucre ajouté
  • Extrait naturel de framboise
  • Cannelle

L’Éveil du bouddha, la poudre de caroube et/ou le cacao, la cannelle, je pourrai les mélanger par exemple à un yaourt nature ou un fromage blanc (à l’hôtel, il y en a souvent au petit-déjeuner) ou le manger au goûter en fin d’après-midi afin éviter la grosse fringale le soir venu.

Alternative : caroube ou cacao et/ou cannelle + eau : simplement diluer dans un verre, c’est étonnamment bon.

Son d’avoine et graines de chia, à saupoudrer sur n’importe quoi. Ils me permettront d’être rassasiée plus rapidement et plus longtemps.

Wasa fibres, oléagineux et chocolat noir, se révèlent judicieux en collation, entre les repas. Je prévois des petits sachets de conservation dans lesquels je glisserai quotidiennement quelque chose tiré de ma valise de secours à emporter dans mon sac à main, afin de parer à toute fringale qui m’amènerait à engloutir n’importe quoi en urgence et rarement les meilleurs aliments en vue d’éviter le stockage.

L’extrait de framboise afin de limiter les apéros alcoolisés et éviter les sodas. Quelques gouttes dans un verre d’eau pétillante, c’est bluffant.

Points majeurs que je garde en conscience :

  1. Pain : seulement le matin, le plus foncé possible et à défaut, mes Wasa fibres ou seigle
  2. Fromage : seulement le matin
  3. Prendre un petit déjeuner salé et copieux. Je le compose par rapport aux aliments qui me sont proposés tout en m’inspirant des ingrédients des petits déjeuners de la cuisine IGbas de Sabine. Les viennoiseries, je ne les regarde même pas et je privilégie dans tous les cas le pain foncé. À défaut de pain convenable, je mange mes Wasa.
  4. Jusqu’au repas de midi : mon petit déjeuner étant rassasiant, je maintiens aisément une satiété jusqu’au lunch et, durant la matinée, je m’hydrate régulièrement (eau, tisane, eau additionnée de mon extrait de framboise). En cas de faim et seulement de faim (pas juste une envie), je recours à ce que j’ai mis, le matin dans mon sachet de conservation (oléagineux et/ou graines de courge et/ou graines de souchet)
  5. Le midi, au resto : je commence par une salade de crudités sauce vinaigrette, je prends une protéine et demande une part plus conséquente de légumes et moins de féculents. Il faut préciser et insister, sinon c’est souvent le contraire que l’on nous sert 
  6. Tous les jours un dessert ? Non, je ferai des desserts IG bas lorsque je rentrerai chez moi. Le dessert doit rester exceptionnel et en ½ portion s'il n'était pas IGbas
  7. Les jours où cela est trop tentant pour moi, je privilégie un sorbet ou une coupe de fruits rouges sans crème et sans sucre ou un blanc battu ou la spécialité de la région en demi-portion car ces spécialités régionales sont rarement IGbas 
  8. En fin d’après-midi, si je ressens une sensation de faim naissante, je mange quelque chose tiré de ma valise de secours, ce qui me mettra en meilleure condition pour attaquer sereinement l’heure de l’apéro et le repas du soir
  9. À l’heure de l’apéritif, je commande volontiers un jus de tomate ou une eau pétillante avec du citron et/ou avec mon extrait de framboise. Attention à la petite assiette de salés qui va souvent avec l’apéro, le conseil : je l'ignore, car précédemment, j’aurais mangé « un en-cas préventif », issu de la valise de secours (cf. point 8). Si je n’ai pas eu l’occasion de manger un goûter, je peux déguster avec l’apéro quelques oléagineux et/ou quelques graines et/ou tomates séchées tirés de mon sachet magique
  10. Repas du soir au resto : je privilégie la protéine et les légumes, si possible, faire l’impasse du féculent et également éviter le plat de fromage (j’en prendrai le lendemain matin). Je déconseille vivement le dessert après le diner (véritable coup de fusil, le soir). Éventuellement commander quelques baies sans sucre ni crème ou un blanc battu nature dans lequel mon extrait naturel de framboise peut sauver la mise de la grosse envie du soir
  11. Concernant les boissons alcoolisées, je privilégie le vin rouge ou un blanc sec et en toute modération.

Astuce : il est important de ne pas gâcher ses vacances, si vous ressentiez trop de restrictions, de contraintes, etc., faites l’impasse sur ces conseils, en prendre conscience représente déjà une étape et ce sera en toute connaissance que vous pourrez faire vos choix. Ce n’est pas grave si l’action ne suivait pas instantanément la prise de conscience. Il faut noter que les mécanismes de résistance s’avèrent parfois coriaces. Cependant, il importe de le savoir afin ne pas culpabiliser et tomber dans la frustration car le cercle vicieux s’embranche et c’est le début de la galère. Il vous a été impossible d’appliquer ces conseils ? Rien n’est perdu et gardez le moral. À votre retour, il suffira de vous remettre très rapidement sur le rail IGbas en vous inspirant de mon protocole de rattrapage sur 3 jours puis, d'enchainer avec ma semaine de menus IGbas (légumes à adapter suivant la saison). Petit à petit, vous vous familiariserez avec cet état d’esprit. À mesure que vous mettrez en place un à un ces points, votre état général en sera bonifié et c’est à ce moment-là qu’il vous apparaîtra naturel d’adopter ces meilleures habitudes sans trop souffrir de la perte des mauvaises et ceci, même en vacances.

En conclusion :

Pas de prise de tête. Les vacances doivent impérativement rester des vacances. Cependant, il m’apparaissait important de vous partager mes petites astuces qui, l’air de rien, peuvent faire la différence. Prendre du plaisir sans gros risque de stockage en gardant en vue l’IGbas et en se permettant quelques écarts qui font partie des vacances réussies ? Oui, avec la cuisineigbasdesabine.com, c’est possible !

Illustration : un de mes petits déjeuners de vacances pris à l'hôtel